Logo


Le Panthéon, les neuf dieux d'Erèbe

Les érès vénèrent un panthéon composé de neuf dieux (chacun étant assisté d'une cohorte de serviteurs divers et variés) qui résident ensembles dans un palais céleste. Selon les rares érudits à disposer d'informations sur les cultures d'avant le Fléau ces neuf dieux auraient déjà été vénérés dans tous les pays de l'ancien monde.

Les dieux sont les créateurs du monde et sont tout puissants, cependant ils n'interviennent jamais directement dans les affaires des mortels mais accordent à leurs prêtres fidèles une partie de leur pouvoir magique. Un grand débat théologique existe entre les prêtres des différents cultes pour savoir pourquoi les dieux ont envoyés le Fléau mais les dieux ne répondent pas souvent aux questions des fidèles et c'est dans leur foi que ceux-ci doivent chercher les réponses.

Les érès vénèrent généralement l'ensemble du panthéon, adressant leurs prières au dieu le plus apte à les aider dans une situation donnée puis à un autre un peu plus tard. Seul les prêtes se vouent particulièrement à l'un des neuf dieux qu'ils se chargent de représenter sur Erèbe (et encore il arrive souvent qu'un prêtre puisse adresser une prière à un autre dieu que celui qu'il sert). L'un des neuf, Elysium, est cependant interdit de culte sur Erèbe par le Conseil Blanc car il a tendance à causer trop de chaos.

Les neuf dieux sont :

Ankar

Ankar

Ankar est le dieu de la fureur et de la vengeance, du mécontentement et de la révolte. Par extension il est aussi considéré comme l'un des plus puissant dieu de la guerre, dans tout ce qu'elle a de plus horrible. On l'associe aussi beaucoup au meurtre, à la peur et à la violence. Ankar est un dieu craint et on ne le prie pas en publique, si ce n'est pour le supplier de nous épargner (ce qui est plus considéré comme un signe de désespoir qu'une prière) ou dans des circonstances très rares et particulière (révolution, génocide).

Elysium

Elysium est le dieu de la folie sous toutes ces formes, qu'elle soit légère ou démente, amoureuse, héroïque, éthylique ou simplement pathologique. C'est un dieu qui fait peur. On lui attribue au moins autant de meurtres qu'à Ankar. La folie d'Elysium est considérée comme dangereuse et contagieuse, c'est pour cela qu'il est interdit de le prier (cette interdiction est l'un des premier décret pris par le Conseil Blanc après sa création).

Les seuls qui bravent l'interdit sont les personnes ivres et heureuses de l'être, qui chantent plus qu'ils prient à la gloire d'Elysium, mais ce comportement n'est pas toléré partout. Il arrive aussi que des bandits jurent par Elysium pour impressionner et effrayer leurs victimes.

Laicham

Ereÿm

Ereym

Ereÿm est le dieu du courage et de l'héroïsme de la détermination et de l'entêtement. Il est un puissant dieu de la guerre dans tout ce qu'elle à de plus noble : héroïsme, honneur et refus de la peur. Mais Ereÿm n'est pas prié que pour la guerre et la bataille, on trouve beaucoup de ses dévots dans les milieux scientifiques et arcaniques car c'est un dieu du travail acharné. Ereÿm est un dieu extrêmement puissant, il reçoit de nombreuses prières.

Faneï

Faneï est la déesse de la beauté, de la gloire et de l'admiration, mais aussi de l'arrogance et du mensonge. Faneï est très prié par les élites de tous milieux, on dit qu'elle apporte la beauté aux femmes et la gloire aux hommes pour soi et sa descendance. La prestance et l'aura sont des notions très importantes pour les fidèles dévots de Faneï. S'il est courant de prier Faneï dans les hautes sphères, rares sont ceux qui peuvent se permettre de le faire en publique, car dans une assemblée cela est interprété comme un sentiment de supériorité. Faneï n'est pas très bien considéré par le bas peuple. Ce nom peu même avoir une consonance péjorative. Elle aime à montrer sa supériorité en toutes circonstance, même si cela est parfois déplacé.

Fanei

Hiléséris

Hileseris

Hiléséris est le dieu de la joie de vivre, de l'humour et des jeux. Par extension il est devenu le dieu du cirque et du spectacle. Il partage l'ivresse et l'alcool avec Elysium. Il est aussi considéré comme une divinité de l'enfance. Hiléséris est bien évidement prié par les gens du spectacle. Mais aussi par les bon vivant. Les parents recommandent aussi souvent à leurs enfants d'accorder une prière à Hiléséris pour que leurs jeux du lendemain soient amusants.

Laïcham

Laïcham est la déesse de l'amour et de l'affection, de la pitié et du pardon. Elle est le dieu du couple, de la famille et de la fécondité,c'est aussi une déesse de paix universelle. Laïcham est énormément priée par les jeunes gens célibataires ou en couples. C'est également à elle que l'on adresse des prières lorsque la fécondité fait défaut. Il est bien connu qu'il n'y a pas de paix dans les ménages sans prières à Laïcham. Mais l'amour de Laïcham va bien au delà du cercle familial et s'étend à toute l'humanité, même si ces valeurs sont beaucoup moins respectées que les précédentes. Laïcham est une divinité populaire sur toute la surface d'Erèbe, mais rare sont ceux qui étendent son message au delà de leurs proches.

Laicham

Mnéma

Laicham

Mnéma est le dieu de la curiosité, de l'exploration et du savoir, mais il est aussi celui de la convoitise et du complot. La curiosité de Mnéma a fait de lui la principale divinité des scientifiques avec Ereÿm. Mnéma est toujours désireux de savoir plus, de conquérir des domaines inexplorés. Cependant, Mnéma ne convoite pas que le savoir, mais aussi ce qui ne lui appartient pas. C'est un dieu jaloux, avare et parfois voleur.

Sofranne

Sofranne est le dieu du sexe, des drogues et de la séduction. Il est aussi associé à l'envie, à la frustration et au plaisir immédiat. On considère parfois Sofranne comme un dieu de l'amour, mais contrairement à Laïcham seul le plaisir, le fantasme et la séduction l'intéresse. Sofranne est aussi un dieu de la richesse, ce qui lui vaut d'être très priée par les commerçants sans aucun complexe. Hormis les marchands, les dealers et les pervers, Sofranne est beaucoup prié en secret par les séducteurs et les frustrés de toutes sorte.

Sofranne

Syeni

Syeni

La Dame Noire est la maîtresse du royaume souterrain, le lieu où vivent les âmes. Ce n'est pas de gaîté de cœur qu'elle vient porter la mort mais elle ne peut déroger à sa mission bien que certains de ses prêtres puissent la convaincre parfois de retarder un peu l'inévitable. Syeni veillent donc sur les défunts et ses serviteurs sont chargés d'accompagner les âmes jusqu'à leur dernière demeure.




Haut de la page